Share Poll

Poll link

500 px
350 px
250 px
Preview

widget preview:

Width - px Height - px

Close preview
! You are using a non-supported browser Your browser version is not optimised for Toluna, we recommend that you install the latest version Upgrade
Our Privacy Notice governs your membership of our Influencer Panel, which you can access here. Our website uses cookies. Like in the offline world, cookies make things better. To learn more about the cookies we use, check out our Cookies policy.

Toluna
Une loi anti-fessée vient d'être votée par le Sénat en France, générant de nombreux débats dans le pays.

Cette loi a pour objectif d'interdire les "violences éducatives ordinaires". Il sera désormais inclus dans le Code civil, dans l'article lu à la mairie lors des mariages, que "l'autorité parentale est exercée sans violence physique ou psychologique".

Ce n'est pas la première fois que des députés et des sénateurs débattent de cette question, mais les tentatives précédentes ont été infructueuses.

La France devient donc le 56e État à interdire les châtiments corporels, selon l'« Initiative mondiale pour mettre un terme à tous les châtiments corporels sur les enfants », une ONG basée à Londres. Cette nouvelle interdiction formelle permet également à la France de respecter enfin les traités internationaux, le pays ayant été épinglé à plusieurs reprises par des organismes internationaux à ce sujet.

Selon des études, 85% des parents français ont recours à la violence dite éducative et plus de 50% des parents frappent leur enfant avant l'âge de deux ans. "Rien n'est plus faux que l'idée que la violence éducative ordinaire forge le caractère", a déclaré la secrétaire d'Etat, qui est pour "l'éducation bienveillante" et de "l'égalité des droits pour les enfants et les adultes".

Jusqu’à présent, la loi française autorisait un "droit de correction" des enfants au sein de la famille, même si les châtiments corporels étaient déjà interdits à l’école et dans l’armée. La France a toutefois signé la Charte européenne des droits sociaux, qui stipule que les pays doivent "protéger les enfants et les adolescents contre la négligence, la violence ou l'exploitation."

En mars 2015, le Conseil Européen a condamné le pays, affirmant qu'il "ne prévoit pas une interdiction des châtiments corporels suffisamment claire, contraignante et précise".
La loi adoptée mardi n'inclut aucune mesure de sanction. C'est une loi à des fins d'éducation et de sensibilisation. Elle fournit une précision inscrite dans le code civil et non dans le code pénal, car toutes les sanctions en matière de violence physique y sont déjà présentes.

--------------------------------------------------

Le Kosovo a adopté une loi similaire le 27 juin dernier, alors que la Suède était précurseur et a légiféré sur cette question dès 1979. Le pays a été suivi rapidement par ses voisins finlandais et norvégiens, en 1983 et 1987. Une législation similaire a ensuite été adoptée en Europe du Nord (Autriche en 1989, Danemark en 1997, Allemagne en 2000) et parmi les anciens États du bloc de l’Est (la Lettonie en 1998, la Croatie en 1999, la Bulgarie en 2000, etc.).

Une carte mondiale des États interdisant les châtiments corporels montre que la question est également en train d’émerger en dehors de l’Europe, en particulier en Amérique latine (Uruguay et Venezuela en 2007, suivie du Costa Rica, du Honduras, du Brésil et de l’Argentine) et dans plusieurs pays africains (Togo, Kenya, République du Congo, Soudan du Sud, etc.).

La Nouvelle-Zélande est le premier pays anglophone à interdire les châtiments corporels, alors que les États-Unis et le Royaume-Uni refusent encore cette loi. Dix-neuf États américains autorisent encore les punitions physiques dans les écoles.

La violence éducative ordinaire comprend les châtiments corporels comme la fessée, les gifles, secouer l'enfant, etc. Mais cela peut aussi signifier, entre autres, faire du chantage à l’enfant, le priver de dessert, se moquer, le menacer, le comparer en négatif comme en positif, l'humilier, l'insulter.
Il a été prouvé que ces comportements ont toujours un impact sur l’enfant plus tard.

Que pensez-vous de cette loi ? Pensez-vous que les châtiments corporels peuvent «forger le caractère» et apprendre aux enfants à faire la différence entre le bien et le mal ?

Donnez-nous votre opinion dans les commentaires !
L'Équipe Toluna
Reply

RV66

  16 months ago
Une fessée çà n'a jamais tué personne!!! J'en ai beaucoup reçue !!! Je parles bien d'une simple fessée...
0 comments

Marode

  16 months ago
interdire la fessée en public, oui, car comme on dit vaut mieux laver son linge sale en famille. Et bien sûr suivant ce qu'on met sous le nom de fessée, le geste est différent. on aurait plutôt du dire " châtiments corporels", car pour moi une tape sur les fesses, surtout quand il y a la couche, ça ne traumatise pas l'enfant, surtout quand c'est expliqué. c'est sûr qu'en le disant comme ça, ça paraît bizarre. On interdit à l'enfant d'être "violent", de taper et nous pour l'empêcher de faire des bêtises, on tape....!!!! ouais, pas très logique. Mais d'ici à faire une loi, ça serait peut être mieux de mettre en place des écoles de parents, pour leur apprendre à élever leurs enfants en harmonie
0 comments

chantalbala

  16 months ago
Interdire la fessée, c’est anticiper une dérive qui malheureusement conduisent certaines personnes à abuser de la faiblesse d’un enfant pour montrer sa supériorité physique et/ ou prendre l’habitude de l’humilier ou le comparer à d’autres.
Cela fait des dégâts considérables notamment en terme de confiance et en estime de soi.
Pourquoi faire à un enfant ce que la loi réprouve entre adultes?
0 comments

A9569844y

  16 months ago
Il y a fessée et fessée ça ne sert à rien de frapper un enfant
Avant nous avions une fessée corrective et nous avions aussi le Respect
Aujourd'hui nous n'avons plus le droit de donner la fessée nous avons perdu le respect et la violence revient
0 comments

solmas74

  16 months ago
Une bonne fessée n'a jamais fait de mal à personne, au contraire
0 comments

Stitch_2018

  16 months ago
Elle est déjà illégale en vrai au regard des textes
0 comments

L4261702j

  16 months ago
Totalement pour cette loi. La violence n'a pas à être acceptée et encore moins avec quelqu'un de cet âge. Que cette violence soit verbale ou physique elle doit être inexistante. J'ai reçu 2 fessées étant petites j'en suis restée aujourd'hui tromatisee. Les choses peuvent être comprises en dehors de la violence alors trèèès heureuse de cette loi
0 comments

zainebzakani

  16 months ago
Je suis contre
0 comments

claudelec0317

  16 months ago
contre
0 comments

Ashwolfox

  16 months ago
Contre !
0 comments
Copied to clipboard

You’re almost there

In order to create content on the community

Verify your Email / resend
No thanks, I’m just looking

OK
Cancel
We have disabled our Facebook login process. Please enter your Facebook email to receive a password creation link.
Please enter a valid Email
Cancel
We're working on it...
When you upload a picture, our site looks better.
Upload